COCO, UN HOMME INTÈGRE, MAKALA, 12 JOURS, LA VILLA.

Cette semaine, une guitare et des squelettes, un monstre tentaculaire contre l’intégrité, une longue route et du charbon, des juges et des patients, une villa et des réfugiés.

Coco de Lee Unkrich et Adrian Molina

Un homme intègre de Mohammad Rasoulof

Makala d’Emmanuel Gras

12 jours de Raymond Depardon

La Villa de Robert Guédiguian

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.